Érotique 1900, cartes postales anciennes
Erotisme photographique de la belle epoque

En 1841, William Henry Fox Talbot fit breveter le procédé de calotype, premier procédé permettant d’obtenir un négatif papier et donc la possibilité de reproduire des images par simple tirage. Cette invention permit la production d’un nombre de tirages illimité, à partir d’un simple négatif. En outre, la réduction du temps d’exposition permit l’émergence d’un véritable marché grand public pour les photographies à caractère pornographique. Cette technologie fut immédiatement utilisée pour reproduire des portraits nus, et Paris devient bientôt le centre de ce commerce. En 1848, seulement treize studios de photographies existaient à Paris; en 1860, on en dénombrait plus de 400. La plupart d’entre eux en profitèrent pour vendre illicitement de la pornographie aux masses qui avait alors les moyens de se la procurer. Les images étaient également vendues près des gares, par des représentants de commerce et des femmes dans les rues qui les cachaient sous leur robe.

<<  Page d'index 1 2 3 4 5 6  >>
Le sexe de l'antiquité à nos jours
A_1 A_3 A_4 A_6
B_3 C_3 C_5 EROTIC01
EROTIC02 EROTIC03 EROTIC04 EROTIC05
EROTIC06 EROTIC07 EROTIC08 EROTIC09

Cliquez sur une image pour l'agrandir.
../ //-->
erotique1900.com © Copyright, tous droits résérvés